PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ils ont dit d'elle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Brixie
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 12251
Age : 39
Localisation : France
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 5 Juil - 18:04

Oh Zébulon ! cet article, je l'avais aussi découpé dans un téléstar, je m'en souviens ^^.
Revenir en haut Aller en bas
zebulon51
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 6540
Age : 42
Localisation : reims
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 5 Juil - 18:29

Oui, c'est bien dans un Téléstar que je l'ai découpé, c'est le programme qu'achetaient (et achètent toujours!) mes parents.

Ingrid a écrit:
Oh Zébulon ! cet article, je l'avais aussi découpé dans un téléstar, je m'en souviens ^^.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 5 Juil - 20:40

wow merci bcp zebu! pour truffaut je n'ai pas lu ce livre quelque'un peut il m'expliquer (quand il aura le tps bien sur!)

et pour Sean c'est marrant BB n'en parle pas dans ses mémoires! c'est sur qu'elle l'a bien dit? remarque ça ne me parait pas improbable!

pour Alain c'est vrai je l'avais vu! la voici (pourtant alain aimait deja les animaux à cetteépoque)



Revenir en haut Aller en bas
Blondie Joy
Boulevard du rhum


Féminin
Nombre de messages : 1051
Age : 48
Localisation : VAR
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 5 Juil - 21:22

Ingrid a écrit:
Oh Zébulon ! cet article, je l'avais aussi découpé dans un téléstar, je m'en souviens ^^.


Moi aussi !!

z"ont bon gout tes parents zébulon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 6 Juil - 11:45

Merci Zebulon de m'éviter de replonger le nez dans ma bibliothéque pour répondre aux questions de Lisa ! Après l'anecdote de la photo d'Une Parisienne, je préfère me référer à mes sources que de faire confiance à ma mémoire. Le résultat n'est pas garanti non plus puisque la photo en question figure bien au chapitre consacré à Voulez-vous danser... dans le livre de Crawley (encore que je pense que l'imprimeur soit le seul responsable du mélange des photos comme cela arrive de temps en temps, car Crawley passe pour un auteur sérieux), mais au moins j'aurai une excuse !

L'anecdote de John Wayne, par exemple, je l'ai lue quelque part. Je m'en souviens car j'avais trouvé l'image pittoresque : Wayne avalant son chapeau de cowboy, ça fait rire quand on sait que cet acteur ne passait pas spécialement pour un joyeux drille.

Pour La Sirène du Mississippi, au-delà des formules destinées à ménager la susceptibilité de Brigitte, la réalité est beaucoup plus terre à terre. En 69, BB était considérée depuis longtemps comme une has been et les producteurs qui voulaient encore investir sur son nom ne se bousculaient pas au portillon, alors qu'au contraire Catherine Deneuve était en pleine ascension. Pour Boulevard du rhum, la production avait d'ailleurs préféré Lino Ventura à Robert Mitchum : beaucoup moins cher, Lino, donc "assez bon pour elle". Catherine Rihoit a écrit quelques bêtises dans sa bio, mais je suis au moins d'accord avec elle sur un point : elle a raison quand elle dit que la carrière de BB a commencé à décliner au début des années 60 (on dira après "La Vérité"). Il suffit de regarder les résultats de ses films pendant ces années-là jusqu'à la fin de sa carrière pour s'en convaincre. "Viva Maria " (son plus gros succès cinématographique), "L'Ours et la poupée", "Les Novices" : 3 films seulement ont marché en une dizaine d'années. Pas de quoi déchaîner l'enthousiasme des gens de la profession.

Pour le reste, rien à ajouter au commentaire de Zebu, si ce n'est que Madonna se prend un peu pour tout le monde. La pochette de sa compilation "Greatest Hits vol.2", gros plan sur son visage, l'oeil barré d'une mèche blonde, est de toute évidence copiée sur celle du second LP de Brigitte, quant à celle du récent "Celebration", c'est quasiment Marilyn. Et si Madonna se contentait de se prendre pour Madonna tout simplement ? Ça ne serait pas plus mal. Même pour ceux qui ne l'aiment pas (comme moi), il faut bien reconnaître que, partie de rien, elle ne doit sa longue et brillante carrière qu'à son talent (et à son sens des affaires). Combien d'artistes ont cherché à l'imiter d'ailleurs (et c'est un signe qui ne trompe pas). Chez nous en France, Mylène Farmer lui a tout piqué... avec quelques années de retard à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 6 Juil - 16:35

Merci pat pour tes infos! c'est vrai que le personnage de BB continuait à faire rêver, mais l'actrice n'interessait plus du fait du choix de ces derniers films! Pour ma part mais je l'ai dejà dit (et dsl pour les fans de catherine) j'ai tjrs trouvé que Catherine avait une tres bonne filmographie, mais j'ai toujours trouvé son jeu banal! on aurait mis une autre jolie femme blonde c'etait pour moi pareil! Alors que pour Bardot, même si on peut ne pas l'aimer, elle a un style a elle, qu'une autre jolie femme ne peut imiter!

enfin merci pour l'anecdote sur John! vraiment le seule reproche qu'on peut faire à BB c'est de ne pas mieux avoir choisis ses films! car sinon elle saurait encore plus populaire dans le monde maintenant qu'elle ne l'a été autrefois! en même tps le fait d'avoir eu un succes aussi énorme sans avoir une filmographie extraordinaire, montre l'impact qu'elle pouvait avoir!
Revenir en haut Aller en bas
zebulon51
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 6540
Age : 42
Localisation : reims
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 6 Juil - 17:21

C'est vrai pour la Sirène. Brigitte avait du lire le bouquin de Irish et aurait sans doute bien aimer le tourner. Mais Truffaut avait Brigitte dans le nez depuis que cette dernière avait décidé de débarquer Jean Aurel (ami de Truffaut, dont il signa plusieurs scénarii de films) de la réalisation de "la bride sur le cou" en 1961, remplacé au pied levé par Vadim sur l'insistance de Brigitte (cette éviction donna lieu à un procès, et Aurel fut soutenu par plusieurs réalisateurs, dont Truffaut). Celà n'empecha pas le même Jean Aurel de faire tourner Brigitte en 1969 dans les Femmes quand cette dernière était au creux de la vague.
D'autre part, les frères Hakim, qui avaient acheté les droits de "la Sirène" voulait le tourner avec Deneuve (qu'ils avaient également fait tourner dans "Belle de Jour" dont ils étaient les producteurs); Quand Truffaut repris le projet, il garda Deneuve (avec qui il eu une histoire sur le tournage) et je me souviens avoir lu dans je ne sais plus quel bouquin qu'il n'avait jamais été question de Brigitte pour ce rôle.
Et comme le dit justement Pat, Brigitte était vraiment au creux de la vague à la fin des années 60, avant que l'ours et la poupée ne la remette momentanément en selle, alors que Deneuve était en pleine ascension, depuis les films de Demy (les Parapluies et les Demoiselles), Belle de Jour de Bunuel, Répulsion de Polansky, ou Benjamin de Deville, et que d'autres stars étaient plus à la mode (Marlène Jobert).
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 6 Juil - 19:53

ah deneuve une aventure ac truffaut? merci pour l'info!

sinon je croyais que truffaut avait dit des choses gentilles sur BB! et Aurel a apparemment pardonné! mais bon si tu as lu qu'elle n'avait pas été présentie! c'est bien étrange! du coup wikipedia devient un peu affirmatif sur cette épisode!
Revenir en haut Aller en bas
verabeto
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 14709
Age : 70
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mer 7 Juil - 1:16

Je me souviens d'une manchette à la couverture de Jours de France, lorsque Brigitte tournait Le Repos du Guérrier qui disait: "Après "le repos", elle repose", a propos de son désir de quitter le cinéma à ce moment là.
Je dis ça à propos du commentaire de Cathérine Hihoit (que je ne connais pas). Bon, dès cette époque-là je pense qu'elle a perdu un peut le Goût du cinéma. À mon avis, c'était Godard le responsable par la suite de la carrière de BB, quand il l'a invitée à tourner "Le Mépris".
Bon, c'est un tuyau à moi. Corrigez-moi si je me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mer 7 Juil - 10:11

C'est sûr que l'éviction de Jean Aurel à la réalisation de "La Bride sur le cou" n'a pas arrangé les affaires de BB. Déjà qu'elle n'avait plus la cote auprès des producteurs, se mettre les réalisateurs sur le dos en plus, c'était précipiter la fin de sa carrière. Je me souviens qu'elle dit dans ses Mémoires qu'Aurel l'exaspérait à rire comme un imbécile en visionnant les rushs tournés dans la journée. Il y a vraiment pas de quoi rire pourtant ! J'ignore par quelle scène a commencé le tournage de "La Bride sur le cou" (comme chacun sait, on ne commence pas forcément le tournage d'un film par son début), mais à aucun moment ce film ne me fait rire. On a parlé de "caprice de star". A tort, selon moi. Brigitte n'est pas capricieuse, elle a "ses têtes" comme tout le monde, des sympathies ou des antipathies qui naissent spontanément. Un caprice de star c'est quand, par exemple, une chanteuse comme celle dont on vient de parler exige qu'on repeigne intégralement sa loge parce que la couleur de lui plaît pas. Qu'elle ait tourné quelques années plus tard sous la direction de Jean Aurel montre à quel point la donne avait changé pour elle. Et pour tourner quoi ? Un film prétentieux, bavard, littéraire (dialogues de Cécil Saint-Laurent, c'est tout dire), platement réalisé à l'exception des scènes de nu tournées avec une certaine complaisance (pour ne pas parler de voyeurisme) où Maurice Ronet lui-même a l'air de se demander ce qu'il est venu faire dans cette galère.

Et Truffaut, dans tout ça ? Ben, Truffaut, finalement, malgré ses airs d'affranchi, est resté jusqu'au bout le petit-bourgeois qu'il était à ses débuts, celui qui signait la calamiteuse critique de "La Lumière d'en face" (qui est restée plus célèbre que le film lui-même), parlant de pornographie à propos d'un film bien anodin dans sa forme (mais audacieux par le sujet, je l'ai déjà dit). Je ne la reproduis pas ici, parce que je pense que tout le monde la connaît, mais elle vaut se pesant de bêtise. Qu'il ait ensuite changé d'avis sur Brigitte, jusqu'à vanter sa diction (!), prouve quoi ? Rien, sinon le peu de sérieux du bonhomme. Ou encore, comme je l'ai dit ailleurs, que Vadim était passé par les couloirs des "Cahiers" dire un petit bonjour à l'équipe...

Pour Godard, les intellos en question qui, dans leur ensemble, prisaient particulièrement "Le Mépris" (mais pas tous, il y a eu quelques critiques assassines sur le film) avaient souhaité que BB poursuive sa carrière dans cette nouvelle voie où ils la trouvaient parfaitement à sa place. Il faut imaginer leur tête à la sortie de "Une ravissante idiote" ! Après "Le Mépris" si prometteur (pour eux), retour à la bonne vieille comédie franchouillarde des années 60. Non, décidément, pour eux BB était un cas désespéré. Et pourtant, elle reste une figure emblématique du cinéma français pour les "Cahiers". On peut s'en étonner, mais finalement pas tant que ça, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 13 Juil - 14:06

lol c'est une bonne vision de Truffaut Pat! par contre je sais que Yruffaut avait écrit un livre sur Hitchcock et dans ce livre truffaut fait dire à hitchcock qu'il n'aimait pas les actrices comme Marilyn ou BB car elles portaient leur" sexe au milieu de la figure"! hors moi je sais qu'il avait répondu cette phrase à Marilyn quand elle avait fait savoir qu'elle voulait tourner avec! et je me demande si Truffaut n'a pas mis ça dans la bouche de hitchcock pour BB!

Il est vrai que Hitchcock était un peu dérangé! comme Clouzot il avait un penchant pour ses actrices, et ne voulait que des femmes blonde à l'allure froide type anglaise, car il trouvait cela plus excitant de voir une femme sage ou strict se pervertir, evenir une meurtriere etc... mais je me demande si il aurait pu faire jouer BB (car BB est finalement assez versatile)...il paraît qu'il aurait voulu faire tourner Deneuve (ce qui ne m'etonne pas). Ceci dit j'aime bcp ces films! dommage que Bb ne soit pas dans un!

Pat j'ai retrouvé la citation de Angus ici:
http://www.gofeminin.de/kino/brigitte-bardot-d8330c160069.html

"Ich erinnere mich, als Kind einen frühen Schwarz-Weiß-Film mit Brigitte Bardot gesehen zu haben, und sie hatte diesen Schmollmund. Ich dachte mir: 'Oh, ja! Ich mag, was sie zu bieten hat!'"
Angus Young, Gitarrist von AC/DC
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 13 Juil - 14:08

yen a une d'Andy Warhol mais pareil je capte rien


"Brigitte Bardot war eine der ersten wirklich modernen Frauen. Sie behandelte Männer wie Liebesobjekte, kaufte sie und legte sie wieder ab. Das gefällt mir."
Andy Warhol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 13 Juil - 14:16

lisa a écrit:

Pat j'ai retrouvé la citation de Angus ici:
http://www.gofeminin.de/kino/brigitte-bardot-d8330c160069.html

"Ich erinnere mich, als Kind einen frühen Schwarz-Weiß-Film mit Brigitte Bardot gesehen zu haben, und sie hatte diesen Schmollmund. Ich dachte mir: 'Oh, ja! Ich mag, was sie zu bieten hat!'"
Angus Young, Gitarrist von AC/DC


Bravo, Lisa ! C'est bien cette citation. Je l'ai extraite du bouquin de Edward Sczesnak dont j'ai déjà parlé sur le forum. Mais on n'est pas plus avancé, il faut bien le dire.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 13 Juil - 14:21

lol je vais essayer de trouver quelqu'un qui parle allemand
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mar 13 Juil - 17:30

lisa a écrit:
lol c'est une bonne vision de Truffaut Pat! par contre je sais que Yruffaut avait écrit un livre sur Hitchcock et dans ce livre truffaut fait dire à hitchcock qu'il n'aimait pas les actrices comme Marilyn ou BB car elles portaient leur" sexe au milieu de la figure"! hors moi je sais qu'il avait répondu cette phrase à Marilyn quand elle avait fait savoir qu'elle voulait tourner avec! et je me demande si Truffaut n'a pas mis ça dans la bouche de hitchcock pour BB!

Il est vrai que Hitchcock était un peu dérangé! comme Clouzot il avait un penchant pour ses actrices, et ne voulait que des femmes blonde à l'allure froide type anglaise, car il trouvait cela plus excitant de voir une femme sage ou strict se pervertir, evenir une meurtriere etc... mais je me demande si il aurait pu faire jouer BB (car BB est finalement assez versatile)...il paraît qu'il aurait voulu faire tourner Deneuve (ce qui ne m'etonne pas). Ceci dit j'aime bcp ces films! dommage que Bb ne soit pas dans un!

Je crois que Truffaut n'était pas très net lui aussi. Il est mort d'une tumeur au cerveau. Peut-être que sa maladie a commencé très tôt ? Hitchcock, c'est sûr ! A force d'inventer des cadrages pas possibles, du genre caméra à ras du sol penchée de travers, pour déstabiliser le spectateur (comme Orson Welles ou David Lynch d'ailleurs), c'est lui qui a fini par être complètement déstabilisé.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mer 14 Juil - 8:06

lol abon? dis donc j'en appends tous les jours ac toi Pat! Il parait aussi que Hitchcock etait tres complexé par son physique et a connu qu'une femme dans sa vie ce qui l'a entrainé à fantasmer sur ses actrices! ce qu'il a fait à la pauvre Tippi Hedren! mais bon domamge j'aurais aimé voir BB dans fenetre sur cour ou le crime etait presque parfait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Mer 14 Juil - 10:39

lisa a écrit:
lol abon? dis donc j'en appends tous les jours ac toi Pat! Il parait aussi que Hitchcock etait tres complexé par son physique et a connu qu'une femme dans sa vie ce qui l'a entrainé à fantasmer sur ses actrices! ce qu'il a fait à la pauvre Tippi Hedren! mais bon domamge j'aurais aimé voir BB dans fenetre sur cour ou le crime etait presque parfait!

Tout ça n'a rien d'officiel, c'est mon avis personnel. Et puis méfions-nous de ce qu'on raconte sur les uns et les autres dans les livres ou la presse, même dite "sérieuse". Mais les réalisateurs que nous citons (Hitchcock, Welles, Lynch) ont fait des films pour le moins "bizarres", pour ne pas dire franchement inquiétants. Or un film est aussi le reflet de la personnalité de son réalisateur. Le cas d'Orson Welles est peut-être le plus significatif d'une personnalité trouble. Je ne sais pas si tu as lu "Le Dahlia Noir" de James Ellroy ou vu le film que Brian de Palma (encore un "cas" intéressant !) en a tiré, basé sur un fait divers célèbre qui a défrayé la chronique en 47 et même les années suivantes. L'auteur de ce meurtre n'a jamais été identifié, du moins officiellement car tout le monde s'accorde aujourd'hui pour dire que la police à l'époque avait tout fait pour enterrer l'affaire. C'est que des noms célèbres ont été mis en cause, dont celui d'Orson Welles. Des experts (des vrais, pas ceux de TF1 !) ont cru voir la signature de ce meurtre dans certaines séquences de ses films, notamment "Citizen Kane", pourtant antérieur à l'assassinat d'Elizabeth Short de quelques années et qui en serait donc la préfiguration inconsciente. Il est évident que des réalisateurs qui choisissent de faire ce genre de films se prêtent plus que d'autres aux questionnements en tous genres. Mais justement, est-ce un "choix" ? Et dans ce cas, que traduit-il chez eux ? Vaste sujet, le forum ne suffirait pas pour en faire le tour !
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 11:56

oui j'avais entedu parler de cette histoire Pat. Mais faudrait que je revois le film et lisent ce qui avait été dit pour pouvoir juger de ce que tu me dis! car j'avoue que je n'aivais jamais pris cela au sérieux! ça donne envie de s'y interesser!
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 12:07

je fais un petit récap des citations faites avant car je voudrais voir celle qui nous manque et si vous en connaissez d'autres!

Alors Les citations rapportées par Gia :
Roger Vadim:

"Ce qui comptait pour elle, ce n'était pas d'avoir du succes ou de devenir une grande actrice, mais que tout le monde soit toujours follement amoureux d'elle"

"
Brigitte Bardot c’est, d’abord, un miracle. Une présence sensuelle, un corps dont le spectateur, quel que soit son sexe, épie chaque mouvement dans l’espoir d’en surprendre les secrets ; une coquetterie malicieuse au service d’une perversité ingénue ; le mystère de la femme et celui de l’enfance ; le geste qui irrite, le sourire qui désarme ; une pertinence spirituelle très XVIIIème siècle, démentie par la profondeur d’un regard très 1962 ; la seule vamp du monde qui ressemble à la petite cousine que vous avez aimée ; quelque chose d’incertain dans la démarche et d’assuré dans les hanches ; les cheveux de Mélissande, le visage de Colombine, beaucoup de sex-appeal, presque autant de poésie, de la dynamite qu’allume une mèche dorée, telle fut tout de suite Brigitte Bardot…"

Christine Gouze-Renal:
"Sa plus grande qualité, et c'est rare dans ce metier, c'est sa verité...
En dehors de sa beauté, de son elegance, d'une sorte de classe qu'elle a, la chose la plus difficile à vivre avec elle, c'est son authenticité."


Charles de Gaulle:

"Cette jeune personne a une simplicité de bon aloi"

Dirk Bogarde:

"Brigitte était comme un souffle d'air frais sur le plateau. Son sex-appeal est naturel, libéré, chaleureux.
Sa silhouette superbe, ses longues jambes, sa chevelure flottante, elle a vraiment la grâce d'une gazelle. L'effet Bardot? Un pur enchantement."


Gilbert Becaud:

"Quand j'ai vu arriver Brigitte sur le plateau, c'était une sirene, je ne sais pas, un miracle, un scandale, un gâteau, une friandise, c'etait superbe.
[...] On a travaillé ensemble; j'ai passé une tres bonne journée avec elle."



Alain Delon:

"Je ne crois pas qu'il faille parler de Brigitte an tant qu'actrice ou comedienne.
Brigitte, c'est une enfant, c'est un phenomene social, et c'est un phenomene tout court"


François Truffaut:

"B.B. est sublime. Plus qu'une actrice, c'est une personne"

Jean Dutourd:

"L'ennui des jolies femmes de maintenant est qu'elles se ressemblent toutes, comme les gratte-ciel en verre de l'ancien et du nouveau monde, ou les automobiles.
L'un des charmes les plus profonds de Brigitte Bardot est qu'elle n'a rien d'italien, d'espagnole, ni surtout d'americain, rien d'international, rien de cosmopolite. C'est une beauté specifiquement française.

[...] Je crois que l'immense et fabuleux succes qu'elle eut dès quasiment sa première apparition tient à ce que le public français reconnut tout à coup [...] quelqu'un qui etait une française à la fois tres belle et immémoriale."

Bernadette Lafont:

"Brigitte, etait l'idole de mon adolescence. Je ne l'ai croisé qu'une seule fois mais c'est un souvenir de beauté pure.
J'avais 18 ans et j'eatais depuis peu à Paris. J'etais rue du Faubourg Saint Honoré chez le couturier Louis Feraud il y avait un escalier en colimaçon au milieu de la boutique et tout un brouhaha gai de clientes. Tout d'un coup les voix se sont tues et desendant l'escalier deux petits pieds ravissants chaussés de ballerines, des chevilles exquises, de fines jambes tres sérrées dans un pantalon de cuir tres fin comme une peau et puis on a entendu la voix si fraîche, si enfantine de B.B. et on l'a vue toute entière si gracieuse, si legere dans son costume couleure miel comme ses cheveux, toute de peau vêtue, et là, je crois que je me suis presque evanouie de bonheur.

Brigitte a traversé le magazin dans un silence quasi religieux, la beauté peut rendre muet, elle est sortie, le charme s'est rompue, les babillages ont repris mais je suis restée marquée à jamais par cette apparition si gracieuse, comme celle d'une princesse biche dans un conte de Madame d'Aulnay.
Pour Brigitte que je n'ai jamais cessé d'aimer"








AGNES B:

"Pour moi, Brigitte
Bardot, c’est quand elle descend l’escalier dans « le Mépris », avec son peignoir jaune d’or. Quand elle danse dans « Et Dieu créa la femme ». Il y avait un confort dans cette image, une femme bien dans son corps, une vision moderne de la femme. En 1965, je me souviens avoir été charmée par des mollets tellement beaux, des petites ballerines noires plates, une femme de dos dans un magasin : c’était Brigitte Bardot. Je garde aussi l’image du moment où elle s’assoit sur le bureau de Gabin dans « En cas de malheur"

Dialogue entre Philippe Bouvard et Mireille Dumas:

"-On m'a dit :"Si tu veux te faire connaitre, il faut que tu t'attaques (gratuitement ici) à plus connu que toi!" Il y a des gens avec qui je me suis faché comme ca pour rien.[..] J'ai regretté [..] J'ai beaucoup d'affection pour Brigitte Bardot par exemple. Elle fait partie des personnes sur lesquelles je tappait.
Un jour, j'ai ecrit dans un journal que j'avais beaucoup d'estime pour elle parcequ'elle etait la seule personne à avoir reussi à m'eviter pendant un demi siecle. Ca l'a fait rire...

-Brigitte Bardot à beaucoup d'humour!
-Alors je l'ai invité aux grosses têtes, elle est venue et nous sommes tombés dans les bras l'un de l'autre...
-Vous etes encore emu en en reparlant!"

Francoise Hardy se confie à l'emission Graffiti 60:

"Jacques (Dutronc) chantait ses chansons en playback, ils passaient tout le disque mais en acceleré. Du coup, le souvenir que je garderais de cette soirée à l'Elysée, c'est celui de Brigitte Bardot me suppliant : 'Je t'en prie, dis lui de chanter normalement!' (rires) "

Francis Huster :
Brigitte Bardot et Marylin Monroe
Firent rever les hommes du monde entier
Mais elles firent aussi rever les femmes!
les hommes les devoraient, les desiraient.
les femmes les imitaient, les enviaient.
Toutes s'habillaient, se coiffaient, se maquillaient
Comme Marylin ou Brigitte!
Et tous fantasmaient sur toutes les deux
Car elles etaient à la fois "femme et enfant"
Et pourtant elles etaient si differentes!
Marylin comme Piaf etait une gosse du peuple
Bafouée, trompée, assassinée par ce metier, ce monde
Qui l'utilisa, en profita et la tua sans hesiter
Alors que Brigitte etait d'une autre classe sociale
Eduquée, corps de danseuse, port de reine, insolente
C'est elle qui mit le monde à ses pieds et le quitta
Avant qu'il la detruise, sans regret et sans revenir.
Brigitte tua Bardot pour vivre sa vie, libre.
Monroe emporta Marylin dans sa mort, enchainée.
Que reste-t-il de Marylin? une fin atroce, dechirante.
Que reste-t-il de Brigitte? une fuite, un abandon.
Seuls responsables les hommes, lâches, incredules
Qui ne virent en elles que des poupées de sexe?
Oui, sans doute, mais complices aussi les femmes
Qui excessives, jalouses aussi quand même, pensèrent
En choeur qu'elles eurent à payer leurs exces!
Et pourtant Marylin et Brigitte resteront à jamais
Au firmament du 7eme art comme des icônes
Comme deux Venus irremplaçables, inegalables.
Pourquoi? Non point par leur talent, réel bien sûr
Marylin adorable, dechirante, si vive et si tendre à la fois,
Brigitte bandante, vivante, nature, touchante et drôle,
Marilyn perdue, fragile, delicieuse, et naive,
Brigitte espiegle, effrontée, rusée, chatte et capricieuse
Bien sûr les deux crevant l'ecran, belles et rebelles,
Mais si les deux mythes resteront eternels ce n'est pas
Pour ce qu'elles jouèrent au cinema, c'est pour
Ce qu'elles n'y jouèrent pas au contraire!!!
Contrairement aux grandes Hepburn, Leigh, Garbo, Girardot
Schneider, Signoret, Darieux, Morgan, Gardner, Arletty
Et toutes ces stars consciencieuses, admirables
Brigitte et Marylin ne jouèrent rien, ne jouèrent pas,
Ou bien ne jouerent justement qu'elles.
Elles, d'une façon naturelle, instinctive, inouïe.
Quand Marylin eut fini de se jouer, elle en mourut.
Quand Brigitte fut lassée de se jouer elle arrêta.
Pour nous avoir donné tout d'eles, vraiment
Elles, Brigitte et Marylin, sont à jamais.. vivantes!
Oui ce sont bien elles qui vivent dans leurs films
Et c'est pour cette raison qu'elles sont inoubliables.
Et bien evidemment indissociables, à tout jamais.
Et qu'on les aime à tous jamais aussi.



Les citations rapportées par Sixties:

Robert Hossein :

"J'avais connu Brigitte Bardot avant que le film soit en projet. Elle était évidemment très belle, très désirable, de cette beauté différente qui allait en faire un sex-symbol: un mythe. Elle n'était bien entendu pas du tout la fille que l'on décrivait dans les magazines. Elle avait beaucoup de coeur, et savait se montrer très généreuse. C'est une femme et une comédienne lucidequi, à un certain moment, a décidé de faire des choix et de s'y tenir. Je crois qu'elle a eu raison. J'ai tourné 2 films avec elle sous la direction de Vadim. Nous nous sommes toujours très bien entendus, et nous avons partagé une grande amitié, qui a perduré, bien après qu'elle se fut séparée de son premier mari.
Nous nous sommes retrouvés en 1968, à Almeria, en Espagne, pendant le tournage de mon film avec Michèle Mercier "Une corde Un colt". De son coté elle tournait "Shalako". Nos plateaux respectifs étaient éloignés d'un bon kilomètreet, comme il s'agissait de 2 westerns, ns avions droit chacun à des attaques d'indiens. Celles ci étaient réglées au millimètre. Elles avaient été répétées et mise au point pendant plusieurs jours de part et d'autre et nous les commandions par talkieswalkies, afin qu'elles surgissent au bon moment dans le cadre du plan en cours. Nous tournions depuis plusieurs jours quand un matin, à 7 heures, je donne par talkie l'ordre aus Indiens de monter à l'attaque. Bientôt ils arrivent au triple galop du fin fond de l'horizon, mais, à ma stupéfaction, ce sont les Indiens de "Shalako", qui déboulent sur mon plateau, tandis que les notres arrivent sur l'autre! A la suite d'interférences radio, les ordres avaient été inversés.
Une journée de tournage perdue, mais quel souvenir!
"

Les citations rapportées par Marinsol:

Fellini: "Si elle n'existait pas, il faudrait l'inventer"

témoignage de la scénariste de "Futures vedettes": "Brigitte était absolument charmante et s'entendait avec tout le mode. Ce qui m'a frappée, c'est qu'elle était peu sûre d'elle et de sa séduction. J'avais suggéré un changement de coiffure. Je voulais lui faire abandonner son espèce de choucroute : horrifiée, elle disait : "Cette fille veut m'enlaidir !" Elle avait très peur d'être laide. Pourtant , plus tard, elle s'est coiffée comme je l'avais suggéré... La différence entre elle et beaucoup d'autres stars réside dans le fait qu'incarner la séduction ne l'a pas empêchée d'être l'amie des femmes. Souvent, une femme très belle suscite la jalousie et l'antipathie chez les autres femmes qui l'approchent parce qu'elle les écrase ou qu'elle les méprise. Brigitte, jamais. C'est fondamentalement une bonne fille. Elle sait dire un mot gentil quand il faut avoir une petite attention qui vous fait sentir que vous existez pour elle : "Ah ! vous avez une jolie robe..." Elle aime les rapports entre femmes. Elle n'a jamais eu cette vanité exaspérée des femmes très belles qui, parce qu'elles sont belles et qu'on le leur dit, croient qu'elles sont tout. Elle aimait plaire, mais pas pour surclasser les autres femmes."

Les citations de BBamiedesanimaux:

Serge Gainsbourg: " Je pensais vivre un mélodrame qui se terminerait bien. Je n'avais pas l'habitude des séparations. Je m'étais éloigné des autres dans une fausse gravité pour ne pas faire de peine, mais je m'en foutais... Avec Brigitte, ce fut une opération sans anesthésie. On allait me couper le coeur avec les dents."

Les citations d'Ingrid:

Juliette Gréco: "La plus belle femme du monde, tout bêtement "

Azzedine Alaia : " Bardot, elle me botte ! Je l'adore... B.B., elle était unique, je ne me lasse pas de voir ses films, même les moins bons, ni d'écouter ses chansons."

Bertrand Blier: "Ce qui fait le mythe Bardot, c'est qu'elle était canon. Une bombe !... D'autant qu'elle était beaucoup mieux encore dans la vie qu'à l'écran !"

Patrick Bruel: "C'est la plus belle femme que j'ai jamais vue et une véritable actrice"

Claudia Cardinale: "Quand j'étais jeune, j'imitais Brigitte Bardot"

Sandrine Kiberlain:" Elle a tout crée. Bardot, c'est un style, une mode, c'est une façon de jouer"

Virginie Ledoye:"Bardot, je l'adore. Elle était authentique, avec une présence et une aura incroyables. A part Marilyn, il n'y avait aucune autre fille à la fois belle, touchante et drôle par-dessus le marché."

Sharon Stone: "Bardot, c'était une image de liberté sensuelle dans un écrin de pure féminité."

Claudia Schiffer: "Brigitte Bardot est pour moi est un modèle..."

Béatrice Dalle: "Bardot fait partie des gens qui m'ont impressionné."

Jeanne Moreau: "Regarder Brigitte marcher, c'est comme écouter de la grande musique"

Sam Levin: "C'est un être magique qui a fasciné le monde entier, imposant pendant plus de dix ans de nouveaux canons de la beauté...Les moments où elle était la plus belle se situaient entre 9 heures du soir et 2 heures du matin."

Marguerite Duras: "Du Japon à New York et vice-versa, elle représente l'aspiration inavouée de l'être humain du sexe mâle, son infidélité virtuelle d'un ordre bien particulier - celle qui l'inclinerait vers le contraire de son épouse vers la femme de cire qu'il pourrait modeler, faire et défaire à volonté, jusqu'à la mort incluse. Nous l'appellerons de son vrai nom ; la reine Bardot".

Otto Preminger: " Elle est extraordinaire ! Je serais heureux de lui confier le premier rôle de n'importe quel film que je pourrais tourner, à condition que son personnage soit celui d'une femme amoureuse et amoureuse de la vie"

Simone de Beauvoir
"Brigitte Bardot est le modèle le plus accompli de ces nymphes ambigües. De derrière, son corps de danseuse, élancé, musclé est presque androgyne. Sa générosité s'affirme dans sa poitrine délicieuse. Ses tresses de Mélisande, longues et voluptueuses, descendent jusqu'à ses épaules, mais sa coiffure est celle d'une enfant abandonnée et négligeante. La forme de ses lèvres ressemble à celle d'une enfant, mais en même temps, ses lèvres invitent au baiser amoureux. Elle se promène pieds nus, elle ignore les atours élégants, les bijoux, les gaines, les parfums, le maquillage, tous ces artifices. Pourtant, elle marche lascivement et un saint vendrait son âme au diable pour la voir danser."


Françoise Sagan
"C'était et c'est toujours, une femme que la caméra éblouit, mais dans le sens du dictionnaire, c'est à dire : frapper les yeux par un éclat qu'ils ne peuvent soutenir."

Olga Hortig Primuz
"Elle est d'une sensualité dévorante"


Nina Companeez
"Appelez ça du charisme, du magnétisme ou bien un sort qu'elle vous jette. En tout cas, c'était franchement incroyable. Elle avait quelque chose d'unique. Bien entendu, elle a des poses parfaites et une démarche sublime. Mais c'était bien plus que cela. Elle entrait dans une pièce pleine de monde et tout s'arrêtait."


François Truffaut
"B.B. est sublime. Plus qu'une actrice, c'est une personne. Elle symbolise le monde dans lequel nous vivons en s'identifiant, avec un réalisme frappant, à tous les gens que nous rencontrons. Pour toutes ces raisons, je considère qu'elle est unique."


Frédéric Mitterand
"J'ai toujours été frappé par l'extraordinaire gaiété qui se dégage d'elle"


Jean Cocteau
"Elle vit comme tout le monde en étant comme personne".


Les citations de Lisa:

About Brigitte Bardot, Stephen said: She is the most under-rated actress I know. She really is a very real person and full of life. She is a great comedian and I consider her a very good friend.

Cintia Dicker: Ícone Fashion? Brigitte Bardot

Gianni Bozzacchi: "the most sensual woman I have ever photographed, besides my wife"

John Wayne: " Pour elle, je suis prêt à renoncer à mon chapeau de cow-boy"

Ce texte est tiré de la bio que lui consacrait François Guérif en 1975, qui témoigne de son humour, de sa dérision et de son humanité, Une bio rédigée par Paul Newman himself et publiée par Playboy en juin 1968:
"Je suis le fils d'un misérable indien renégat qui volait de l'essence dans les arrière-cours de la réserve de Shaker Heights, Ohio. Ma mère était une pauvre femme invalide. Je passais mes journées à lui lire des poèmes. A la mort de mon père, j'ai commencé à vendre des brosses. J'avais alors 13 ans et mon travail faisait vivre toute la famille. Je me suis enfui de chez moi le jour de mes 17 ans et me suis engagé comme marin sur un thonier iranien.
J'ai été dépucelé à 14 ans par une jeune fille esquimaude. C'est sans doute la raison pour laquelle j'ai toujours été un grand amateur de pâtés esquimaux. J'appris bientôt le vieux truc de Speedy Gonzalez quand il se gare en double file devant les bordels. Et je n'ai jamais eu de contravention.Ensuite, j'ai été bûcheron, conducteur de poids lourds, transporteur de nitroglycérine, admirateur de Brigitte Bardot, et l'un des meilleurs préparateurs de pop-corn du pays. Plus tard, je fus découvert par Erich von Stroheim qui se trouvait alors à un âge assez avancé. Il me recommanda avec énormément de ferveur à Walt Disney. Le reste appartient à l'histoire. J'ai débuté en post-synchronisant Blanche-Neige et les 7 nains. C'est moi qui étais Grincheux. Après cela, ma carrière a fleuri, et je suis devenu vedette de films pornographiques. Il y en a encore quelques-uns par-ci par-là que ma femme ne connaît pas."

Roger Vadim: "Tu seras un jour le rêve impossible des hommes mariés"


Les citations de Gi:

Isabelle Adjani: "Les clichés de Brigitte Bardot sur la banquise sont des instants d'éternité"


Les citations de Pat Monkey:

"Le sex-appeal, c'est Marlène Dietrich ; le glamour, c'est Ava Gardner ; le oomph, c'est Jane Russel ; le "t'ça", c'est Suzy Delair ; le "pep", c'est Marilyn Monroe. Brigitte Bardot mélange tous ces ingrédients explosifs, y ajoute un zeste de fantaisie personnelle : elle sera le "pschitt" ! (Georges Beaume, "Cinémonde", n°1128, 22 mars 1956.)"





Dernière édition par lisa le Lun 19 Juil - 19:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
BenF
Boulevard du rhum


Masculin
Nombre de messages : 1043
Age : 34
Localisation : Canterbury
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 12:54

lisa a écrit:
oui j'avais entedu parler de cette histoire Pat. Mais faudrait que je revois le film et lisent ce qui avait été dit pour pouvoir juger de ce que tu me dis! car j'avoue que je n'aivais jamais pris cela au sérieux! ça donne envie de s'y interesser!

je ne pense vraiment pas qu'orson welles était un tueur. il a certes été associé au meutre, mais ça ce n'est franchement pas rare... les artistes de génie, ceux qui ont une imagination débordante et dont les oeuvres choquent tant elles sont avant gardistes et peu ordinaires sont souvent associés a des meutres. Rappelez vous lewis caroll... Ils écrit alice au pays de merveille et peu après, son nom figure parmi la liste des suspects de jack l'éventreur!

dans le cas de welles, il avait le physique de l'emploi, donc ca a du jouer aussi.

Concernant le dhalia noir, je me suis moi meme penché sur la question. je considère le film e de palma comme une véritable daube. il avait d'ailleurs fait un flop a sa sortie. le scénario était très brouillon et ca m'avait fortement déçu.

Si le meutre d'elizabeth short vous intéresse, je vous recommande plutot le livre "l'affaire du dahlia noir" de Steve Hodel (ancien enquêteur de police)... Une enquête facon faites entrer l'accusé, qui a grand renfort de preuves et de faits assez choquant, tente à prouver que l'assassin est en réalité le père de l'auteur du bouquin. Phrase choc: "Mon père était un tueur en série, assassin du Dahlia noir et probablement d'une trentaine d'autres femmes". Même les plus sceptiques auront froid dans le dos a la lecture de ce sordide récit étoffé de preuves en tous genre.
James Ellroy, auteur du roman qui a inspiré le film de De Palma dira a propos de ce best seller: "J'étais celui qui pose les questions. Il fut celui qui y répondit. J'étais le sceptique. Il fut celui qui prouva"
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 13:02

Merci ben je vais m'y pencher car j'avoue que je ne suis pas aussi experte que vous les garçons
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 15:12

J'ai passé le film de Brian De Palma, un joli flop en effet : nous l'avons gardé une semaine (le minimum !). J'ai commenté le dvd sur la fnac.com en disant qu'adapter le livre de James Ellroy, qui reste son roman le plus célèbre, était une entreprise difficile et très risquée. L'enquête de Steve Hodel ne m'a pas franchement convaincu, il y a des points troublants qui semblent lui donner raison et beaucoup de zones d'ombre qui le contredisent. C'est la même chose pour le bouquin de Don Wolfe qui vient mêler la mafia de LA à cette histoire déjà très sombre et qui, d'une certaine manière, rejoint celui de John Gilmore sur la fin : à l'origine du meurtre d'Elizabeth Short, on trouve le braquage d'une boîte de nuit, le Mocambo Bar, qui a mal tourné, par la bande du chef mafieux Bugsy Siegel (dont le personnage est évoqué dans le film de De Palma), quelques jours avant la disparition et l'assassinat de Betty Short. Mais à l'inverse de Hodel qui fait de son père un tueur en série, chez Wolfe comme chez Gilmore, cette hypothèse est écartée, même si pour Gilmore le dénommé Wilson (un ancien tueur d'abattoirs), qui meurt la veille de son arrestation dans l'incendie pour le moins suspect de sa chambre d'hôtel, serait l'auteur de meurtres assez semblables une dizaine d'années auparavant (sauf que gay, il assassinait surtout des homos). C'est une affaire très embrouillée où le passé et les relations de la victime tiennent un rôle important. Pour moi, le livre qui reste le plus objectif sur cette affaire, parce qu'il se contente de retracer toute l'histoire de ses origines à nos jours (le dossier restant officiellement ouvert) et à analyser les différentes hypothèses émises (dont celles que l'on trouve dans les bouquins dont on vient de parler) sans chercher à en privilégier une en particulier, reste celui de Stephane Bourgoin (expert en criminologie) et de Jean-Pierre Deloux (ce dernier pour les adaptations cinématographiques ou autres de l'affaire). Je crois d'ailleurs que c'est dans ce livre que le nom d'Orson Welles est mentionné, même s'il ne figure pas dans la liste des suspects les plus sérieux (dont au moins 2 ou 3 d'entre eux ont vraiment le "profil" du meurtrier de Betty Short).


Lisa, si tu te lances dans cette littérature, tu n'as pas fini de faire des cauchemars. Par contre tu peux lire le bouquin de Ellroy, même s'il est particulièrement noir, l'affaire y est très romancée. Et il y est encore question de cinéma...

Pour les citations, il est absolument impossible de les recenser toutes. Alors il en manque forcément. Mais tu as fait un joli travail de récap. Les plus célèbres y sont. Tu peux aussi recopier le livre d'or du bouquin Hachette/Epa de 2005. D'ailleurs, il y en a déjà un certain nombre ! J'ai toujours avoué une préférence pour celles de Fellini et de Cocteau qui disent l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 18:09

merci! je vais essayer de trouver le livre! mais moi ça me gêne pas la version "horrible"! mais faut que je le lise car là je suis perdue!!!


sinon pour les citations j'ia pas encore fini: je vais rajouter la tienne aussitot qu'un ami allemand m'aura aidé!

j'aurais bien aimé retrouver celle de Curd Jurgens! mais comme Wiki a été modifié je l'ai plus! et aussi celle d'un vieux magazine qui y etait du genre:" Marlene c'est le pschitt....et BB tout à la fois"! Bref j'ai du boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 19:24

lisa a écrit:
j'aurais bien aimé retrouver celle de Curd Jurgens! mais comme Wiki a été modifié je l'ai plus! et aussi celle d'un vieux magazine qui y etait du genre:" Marlene c'est le pschitt....et BB tout à la fois"! Bref j'ai du boulot!

"Le sex-appeal, c'est Marlène Dietrich ; le glamour, c'est Ava Gardner ; le oomph, c'est Jane Russel ; le "t'ça", c'est Suzy Delair ; le "pep", c'est Marilyn Monroe. Brigitte Bardot mélange tous ces ingrédients explosifs, y ajoute un zeste de fantaisie personnelle : elle sera le "pschitt" ! (Georges Beaume, "Cinémonde", n°1128, 22 mars 1956.)

Celle de Jurgens aussi doit figurer quelque part dans ma bibliothèque, le tout est de retrouver le bon livre...
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Lun 19 Juil - 19:28

ah merci! je le rajoute tout de suite! je vais éditer mon post!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ils ont dit d'elle...   Aujourd'hui à 16:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Ils ont dit d'elle...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» elle est belle la montagne
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» cette nacelle est elle adaptable sur le chassis loola ?
» Elle dort assise !!
» Elle me boude !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BB L'ACTUALITE / SON COMBAT :: Divers-
Sauter vers: