PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eat, Memory: Bardot’s Little Helper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Masha
Le repos du guerrier


Féminin
Nombre de messages : 2133
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 0:06

C'est un article rempli d'anecdotes sur Brigitte, écrit par Frédéric Van Coppernolle, un chef cuisinier, qui a côtoyé Brigitte quand il était ado car il vivait avec sa grand-mère qui était la cuisinière de Brigitte après l'arrêt de sa carrière cinématographique.
Pour résumer, il dit plein de choses gentilles (elle était selon lui toujours aussi sexy, généreuse, elle lui a demandé de l'adopter,etc) mais trouve que Brigitte était un peu excessive, voire cinglée par moment.
Il parle du plat favori de BB à l'époque et donne la recette, c'est un tabouleh ! en revanche je ne sais pas pourquoi il donne la recette de la poule au pot vu que Brigitte est végétarienne, mais un moment il dit qu'il préparait du poulet pour ses chiens alors c'est peut être pour ça..

Citation :
By FRÉDÉRIC VAN COPPERNOLLE, as told to RICHARD FLASTE
Published: November 5, 2006
For one tempestuous, sometimes baffling summer, I worked for Brigitte Bardotin St. Tropez. It was 1980, and I was 15. My parents, preoccupied by a terrible divorce, had sent me to live with my grandmother Madeleine, an ebullient, coquettish 67-year-old who served as Bardot’s all-aroundhelper. She cooked for the star and for her animals (13 dogs and some40 cats, all of which pretty much had the run of the place), opened her mail and protected her against gawking intruders as best she could.
At 45, Bardot had swapped her film career for a life of militant animal activism. She was still sensual beyond imagining — every time you looked at her you saw nearly the same sexpot whom Roger Vadim presented to the world in “And God Created Woman” in 1956. This was especially true when she smiled or laughed. It was less true when she was irritated or moody — often and unpredictably. I have to say that even at 15 I could find her mind-numbingly strange.There was the day, for instance, when I was fishing off her dock, using a simple line and a hook baited with a paste of gruyère and bread. Bardot suddenly appeared, berating me. The fish, she said, knew this was her house, and if they found themselves on the point of a hook they would feel betrayed. That’s exactly what she said, “betrayed.” But it would be O.K. if I fished somewhere beyond the wall, off her property. Which I did, hooking the fish just as successfully,regardless of what they might have thought. I didn’t have to do much to earn my salary: I hiked with her tribe of dogs along the coastal path, cleaned the pool, raked the beachand helped my grandmother cook for the dogs and their owner. My grandmother was a good cook, and although I couldn’t have known it at the time, she was probably laying the groundwork for my life as a chef. Despite Bardot’s strict anti-meat rules (vegetarianism was then almostunheard-of in France),Grandmother turned out a restaurant menu’s worth of dishes: onion tarts, ratatouille, pizzas, vegetable-and-cheese quiches. I was her prep cook, peeling carrots and onions and readying other vegetables.The worst part of the work was what I called the torture-by-lemon. Over that summer, I had to zest innumerable lemons on a conventional boxgrater. Never got clever at it. My knuckles always ended up bloodied.The acid seeping into the scraped skin was unforgettably excruciating.I hated and feared those lemons.
When Grandmother cooked for Bardot, it was always with her own sense of dread because Bardot could be so relentlessly difficult. Her favorite dish, as I remember it, was a tabbouleh salad with — wouldn’t you know it — lots of lemon zest. She loved the bite as much as I loathed the sting. (Lemon tarts, too, were a double-edged sword.) But when she was presented with the tabbouleh salad, or with many of theother dishes, there was always something wrong — at least in Bardot’s mind. She could carry on for what seemed to be a half-hour or more about how there still wasn’t enough lemon or some other thing. It’s not that she didn’t appreciate my grandmother and her cooking (although if you’d heard her, that’s exactly what you would have thought). She just seemed to enjoy throwing a fit, stomping her feet, a drama queen even when the camera was long gone.As screwy as she could be, I developed a great fondness for her. Maybe because I needed so badly to be accepted. She regarded me as a kind of wild loner who played uninhibitedly with her animals and as someone she seemed to enjoy being with, as if I were an animal, too.
She took me to my first Chinese restaurant and had me make a wish(which regarded my parents, of course). Tourists who spotted us together in St. Tropez must have thought I was her son. In fact, sheonce asked if she could adopt me. I think I said something sarcastic or dismissive, but probably would have been happy if she had. It never happened. (My rough-hewed father, when I managed to check in with him,always wanted to know if I’d arranged to sleep with her yet. That wouldn’t happen, either.)In Bardot’s view, dogs inarguably required flesh of some kind to stay healthy. So on weekends my grandmother and I would cook several chickens, ostensibly for the dogs. I say ostensibly because we usually did a bit of trivial stealing in the process. We would prepare the chickens but hold back a plump breast and a couple of legs for ourselves. These parts would be spirited away to become the venerable and venerated poule au pot, poached chicken with a lemon-cream sauce. What remained of the chickens would be boiled, the bones removed afterward because chicken bones are dangerous for dogs, the meat shredded, the vegetables from the cooking broth mashed and all ofit mixed with noodles. (After all that, who would miss a breast here and a leg there?). Thirteen equal servings of this concoction would be made ready.Then Bardot, my grandmother, any guests who might be around and I would go through a choreographed ritual, like a team of waiters at some elegant restaurant. The plates were taken out to the patio and all 13, if possible, would be placed on the ground simultaneously. This prevented chaos. If only one or two hit the ground first, the packwould leap on them and we would have a riot on our hands. Brigitte Bardot’s dogs had it better than any other dogs I ever saw in France — the food, the care, the comfort — and better than a lot of humans too. I don’t know if all that indulgence was right or silly. As for me, I cook only for people now.

Brigitte’s Tabbouleh Salad
What Brigitte Bardot enjoyed and called tabbouleh salad is closer to a couscous dish.½ cup tomato juice
1 ½ cups instant couscous
¼ cup olive oil
1 cup fresh or canned cooked chickpeas
1 ½ cups diced tomatoes
1 cup peeled, seeded and diced cucumber
1 teaspoon finely chopped garlic
3 tablespoons finely chopped shallots
Zest of 1/2 lemon
3 tablespoons lemon juice
2 cups tightly packed mint leaves, finely chopped
2 teaspoons salt
Black pepper to taste
Tabasco or cayenne pepper.1.Bring 1 cup water and the tomato juice to a simmer in a smallsaucepan. Put the couscous in a large heatproof bowl and pour the hotliquid over it. Add the oil, stir and cover with plastic wrap. Setaside.2.In another bowl, stir together the chickpeas, tomatoes,cucumber, garlic, shallots, lemon zest and juice, mint, salt andpepper. Use a fork to mix the vegetables with the couscous and finishwith Tabasco or cayenne to taste. Cover and refrigerate for at leastthree hours and preferably overnight to allow the flavors to blend. Serves 4 to 6.
Classic Poached Chicken in Cream Sauce (Poule au Pot)4 carrots, peeled and halved
4 leeks, white and light green parts only, halved lengthwise and thoroughly rinsed
1 3 ½ -pound chicken, left whole
Salt and freshly ground
black pepper
4 small onions (about 2 inches in diameter), peeled
4 small turnips (about 2 ½ inches in diameter), peeled and halved
4 cloves garlic, peeled
1 bouquet garni (sprig of thyme, sprig of parsley, 1 bay leaf and 5 peppercorns tied in cheesecloth)
1 tablespoon butter
1 tablespoon flour
1/2 cup heavy cream
Juice of 1 lemon
Cooked rice or noodles, for serving
1/4 cup sliced chives.1.Spread the carrots and leeks across the bottom of a large souppot. Season the chicken with salt and pepper to taste and add to thepot. Add the onions, turnips, garlic and bouquet garni. Add water tocover and bring to a boil. Reduce the heat to low and simmer, partlycovered, until a leg pulls easily away from the body, about 1 hour.2.Transfer the chicken to a cutting board and remove the skin.Detach the legs and wings and separate the drumsticks from the thighs.Remove the breast, discard the bones and slice the meat thinly. Coverand keep warm.3. Transfer all the vegetables in the pot to a bowl; cover andkeep warm. Discard the bouquet garni. Return the pot to high heat andboil until the broth is reduced by half. In a small saucepan over lowheat, melt the butter, then whisk in the flour; do not allow to brown.Gradually whisk in 1 cups of the broth, allowing the mixture tothicken. Whisk in the cream and bring to a simmer. Remove from the heatand stir in the lemon juice. Season with salt and pepper to taste.4. To serve, place a bed of rice or noodles in a large, deepserving dish. Top with the vegetables and then the chicken. Spoon thesauce over the top and garnish with chives. Serve immediately. Serves 4 to 6. All recipes adapted from Frédéric Van Coppernolle of www.loirecooking.com.
Frédéric Van Coppernolle is the executive chef at the French Consulate in New York City.




http://www.nytimes.com/2006/11/05/magazine/05food.html?ref=brigitte_bardot
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 10:05

lol super Masha!

pourquoi dit il qu'elle pouvait être un peu cinglée? lol
Revenir en haut Aller en bas
bardotek
Viva Maria


Masculin
Nombre de messages : 3013
Age : 32
Localisation : Pologne
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 11:22

Wow, c'est super, merci pour le partage! Je vais faire cette salade pour le dîner de ce soir je pense! Il semble délicieux! Assez drôle, que Brigitte aimé une salade qui, comme je l'ai vérifié sur Google est le plat d'Arabie!
Revenir en haut Aller en bas
bardotek
Viva Maria


Masculin
Nombre de messages : 3013
Age : 32
Localisation : Pologne
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 11:28

/\/\/\ Oh non, il semble que je vais devoir attendre jusqu'à demain pour découvrir le vrai goût de la salade! Mais j'espère que ça vaut le coup!
Revenir en haut Aller en bas
bubble gum
Le repos du guerrier


Masculin
Nombre de messages : 1996
Age : 31
Localisation : cannes
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 12:13

Merci Masha de nous faire partager cet article.

Quelque part, ça ne m'étonne pas que Brigitte avait que moments de caprices ou de saute d'humeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brigitte-bardot.skyblog.com
Masha
Le repos du guerrier


Féminin
Nombre de messages : 2133
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Sam 30 Oct - 18:00

lisa a écrit:
lol super Masha!

pourquoi dit il qu'elle pouvait être un peu cinglée? lol

quand il dit :

Citation :
It was less true when she was irritated or moody — often and unpredictably. I have to say that even at 15 I could find her mind-numbingly strange.There was the day, for instance, when I was fishing off her dock, using a simple line and a hook baited with apaste of gruyère and bread. Bardot suddenly appeared, berating me. The fish, she said, knew this was her house, and if they found themselves on the point of a hook they would feel betrayed. That’s exactly what she said, “betrayed.” But it would be O.K. if I fished somewhere beyond the wall, off her property.

en fait il dit qu'elle était assez lunatique, étrange, et raconte qu'il pêchait et que Brigitte l'a engueulé en disant que les poissons "savaient" que c'était sa maison et "se sentiraient trahis" s'ils voyaient qu'on pêchait dans sa propriété. Donc elle lui a dit d'aller pêcher de l'autre côté du mur. Il l'a trouvée bizarre car elle attribue des sentiments, des pensées aux poissons. Je comprends le raisonnement de Brigitte mais c'est vrai que c'est un peu tiré par les cheveux.

Puis il dit qu'elle était assez chiante à propos de la cuisine, qu'elle n'était jamais satisfaite des plats, qu'elle pouvait parler pendant une plombe de ce qui n'allait pas. Toutefois il dit qu'elle n'était pas méchante mais plutôt mélodramatique, excessive, comme si elle se croyait encore dans un film.
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Dim 31 Oct - 21:33

Je comprends qu'on puisse trouver BB etrange.
Je pense qu'elle est bien plus excentrique qu'on ne le pense (dans sa personnalité et sa maniere de penser, moins dans son look).
Si elle a reussi à "integrer" et même incarner le "star system" c'est parce qu'elle avait, je pense, cette personnalité à part dès le debut.

Merci Masha d'avoir partagé ce lien, j'aime beaucoup ces petites histoires.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
semiramis
En effeuillant la marguerite


Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 44
Localisation : Loire
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Dim 31 Oct - 23:01

Masha a écrit:
lisa a écrit:
lol super Masha!

pourquoi dit il qu'elle pouvait être un peu cinglée? lol

quand il dit :

Citation :
It was less true when she was irritated or moody — often and unpredictably. I have to say that even at 15 I could find her mind-numbingly strange.There was the day, for instance, when I was fishing off her dock, using a simple line and a hook baited with apaste of gruyère and bread. Bardot suddenly appeared, berating me. The fish, she said, knew this was her house, and if they found themselves on the point of a hook they would feel betrayed. That’s exactly what she said, “betrayed.” But it would be O.K. if I fished somewhere beyond the wall, off her property.

en fait il dit qu'elle était assez lunatique, étrange, et raconte qu'il pêchait et que Brigitte l'a engueulé en disant que les poissons "savaient" que c'était sa maison et "se sentiraient trahis" s'ils voyaient qu'on pêchait dans sa propriété. Donc elle lui a dit d'aller pêcher de l'autre côté du mur. Il l'a trouvée bizarre car elle attribue des sentiments, des pensées aux poissons. Je comprends le raisonnement de Brigitte mais c'est vrai que c'est un peu tiré par les cheveux.

Puis il dit qu'elle était assez chiante à propos de la cuisine, qu'elle n'était jamais satisfaite des plats, qu'elle pouvait parler pendant une plombe de ce qui n'allait pas. Toutefois il dit qu'elle n'était pas méchante mais plutôt mélodramatique, excessive, comme si elle se croyait encore dans un film.

Je ne vois pas ce qu'il y a de bizarre à attribuer des sentiments et des pensées aux poissons.
Ce sont des vertébrés, donc des animaux évolués, et ce n'est pas parce qu'ils sont muets qu'ils ne souffrent pas.

Encore un ignorant, et si j'avais été BB il n'aurait pas fait long feu chez moi. Evil or Very Mad

Un lien sur la sensibilité des poissons:

http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article7
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Dim 31 Oct - 23:57

Ce qui est etrange c'est justement que BB lui ait dit d'aller pêcher ailleurs et pas de cesser de pêcher tout court... ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
bubble gum
Le repos du guerrier


Masculin
Nombre de messages : 1996
Age : 31
Localisation : cannes
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 0:43

Brigitte avoue dans ses mémoires manger du poisson une à deux fois par an.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.brigitte-bardot.skyblog.com
Masha
Le repos du guerrier


Féminin
Nombre de messages : 2133
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 10:59

^ et un peu de poulet rarement !

semiramis a écrit:

Je ne vois pas ce qu'il y a de bizarre à attribuer des sentiments et des pensées aux poissons.
Ce sont des vertébrés, donc des animaux évolués, et ce n'est pas parce qu'ils sont muets qu'ils ne souffrent pas.

Encore un ignorant, et si j'avais été BB il n'aurait pas fait long feu chez moi. Evil or Very Mad

Un lien sur la sensibilité des poissons:

http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article7

Je ne pense pas qu'il nie leur sensibilité physique, bien sûr ce ne sont pas des objets et il peuvent souffrir ! mais penser, avoir une réflexion, il y a une nuance. Je ne trouve pas ça choquant de penser ça, et d'ailleurs Brigitte ne lui en a pas tenu rigueur (en plus il n'avait que 15 ans) et l'aimait bien, en plus comme Gia l'a dit elle ne lui a pas interdit de pêcher Neutral
Revenir en haut Aller en bas
bardotek
Viva Maria


Masculin
Nombre de messages : 3013
Age : 32
Localisation : Pologne
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 13:45

Je ne trouve pas échalotes Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 17:01

bardotek a écrit:
Je ne trouve pas échalotes Crying or Very sad
Bah ! Mets un peu d'ail et d'oignon à la place ! :p
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
bardotek
Viva Maria


Masculin
Nombre de messages : 3013
Age : 32
Localisation : Pologne
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 17:04

Gia a écrit:
bardotek a écrit:
Je ne trouve pas échalotes Crying or Very sad
Bah ! Mets un peu d'ail et d'oignon à la place ! :p
Vraiment? At-elle le même goût que celle echalote ensemble?
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 17:10

Oui je trouve ! L'échalotte ressemble physiquement et gustativement au bébé de l'ail et de l'oignon ! Mais c'est mon avis personnel...
Je pense que si tu ne trouves pas d'échalotte, tu peux vraiment la remplacer par un peu de ces deux là (un tout petit peu d'ail par contre, car c'est tres fort).
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
bardotek
Viva Maria


Masculin
Nombre de messages : 3013
Age : 32
Localisation : Pologne
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 17:17

Gia a écrit:
Oui je trouve ! L'échalotte ressemble physiquement et gustativement au bébé de l'ail et de l'oignon ! Mais c'est mon avis personnel...
Je pense que si tu ne trouves pas d'échalotte, tu peux vraiment la remplacer par un peu de ces deux là (un tout petit peu d'ail par contre, car c'est tres fort).
Oh oui, je sais d'ail et je déteste ça, pour être honnête! Merci pour vos conseils, Gia, je vais essayer de le faire demain! Et vous le ferai savoir après 24 heures comment il était!
Revenir en haut Aller en bas
semiramis
En effeuillant la marguerite


Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 44
Localisation : Loire
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 18:27

Masha a écrit:
^ et un peu de poulet rarement !

semiramis a écrit:

Je ne vois pas ce qu'il y a de bizarre à attribuer des sentiments et des pensées aux poissons.
Ce sont des vertébrés, donc des animaux évolués, et ce n'est pas parce qu'ils sont muets qu'ils ne souffrent pas.

Encore un ignorant, et si j'avais été BB il n'aurait pas fait long feu chez moi. Evil or Very Mad

Un lien sur la sensibilité des poissons:

http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article7

Je ne pense pas qu'il nie leur sensibilité physique, bien sûr ce ne sont pas des objets et il peuvent souffrir ! mais penser, avoir une réflexion, il y a une nuance. Je ne trouve pas ça choquant de penser ça, et d'ailleurs Brigitte ne lui en a pas tenu rigueur (en plus il n'avait que 15 ans) et l'aimait bien, en plus comme Gia l'a dit elle ne lui a pas interdit de pêcher Neutral

En même temps on n'a que sa version.
Il est vrai que Brigitte a toujours été un peu naïve, on l'a encore bien vu récemment lorsqu'elle a déclaré être déçue par Sarkozy (comme si on pouvait attendre quelque chose de positif de ce personnage) et il y a quelques années elle avait fait confiance à Fogiel. Laughing

Pour un cuisinier évidemment les poissons (comme les autres animaux) sont des choses à manger, il ne faut pas s'attendre à une remarque intelligente de ce genre de personne.
On aimerait bien avoir la version de BB sur cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 19:43

de toute façon, encore récemment BB disait qu'elle s'autorisait à manger du poisson! je sais pas si c'est encore le cas aujourd'hui...

enfin semiramis, ce n'est pas parceque on ne pense pas comme toi qu'on est naif ou bête!
Revenir en haut Aller en bas
semiramis
En effeuillant la marguerite


Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 44
Localisation : Loire
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 19:51

lisa a écrit:
de toute façon, encore récemment BB disait qu'elle s'autorisait à manger du poisson! je sais pas si c'est encore le cas aujourd'hui...

enfin semiramis, ce n'est pas parceque on ne pense pas comme toi qu'on est naif ou bête!

Et ce n'est pas parce qu'on ne pense pas comme toi qu'on doit se faire censurer ! Evil or Very Mad

Où est passé mon post de 19h47 ?
Revenir en haut Aller en bas
verabeto
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:02

Pour moi, c'est naturel qu'on mange des poissons, des poulets, etc. Tous le animaux carnivores le font. Dieu, ou la nature ,comme on veut, nous a fait comme ça.
Par contre comme nous sommes rationnels, on peut trouver des moyens pour qu'ils ne souffrent pour mourrir. Les indiens brésiliens touent les poissons avec une flèche baignée
au curare, qui les paralyse avant qu'ils le tuent. Je trouve condenable aussi la bufferie, mais pas manger d'autres animaux (comme nous) pour survivre. La propre BB, quand elle donne
du poulet à ses chiens ,elle offre des animaux sacrifiés.
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:06

semiramis a écrit:

Où est passé mon post de 19h47 ?
S'il a disparu c'est qu'il ne respectait pas un ou plusieurs points de la charte ou que tu l'as envoyé en même temps qu'un autre (ce qui m'est arrivé plusieurs fois).
Retourne sur tes pages precedentes.

verabeto a écrit:
Pour moi, c'est naturel qu'on mange des poissons, des poulets, etc. Tous le animaux carnivores le font. Dieu, ou la nature ,comme on veut, nous a fait comme ça.
Je ne suis pas sure que la nature nous ait fait ainsi. Les naturalistes pensent que l'homme n'etait pas censé manger de la viande (rien qu'en regardant sa morphologie: pas de griffes ni de dents acerées par exemple)...
Quant à Dieu, il y a aussi beaucoup de mouvements spirituels qui pensent qu'on lui fait offense quand on mange nos semblables. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
semiramis
En effeuillant la marguerite


Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 44
Localisation : Loire
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:11

verabeto a écrit:
Pour moi, c'est naturel qu'on mange des poissons, des poulets, etc. Tous le animaux carnivores le font. Dieu, ou la nature ,comme on veut, nous a fait comme ça.
Par contre comme nous sommes rationnels, on peut trouver des moyens pour qu'ils ne souffrent pour mourrir. Les indiens brésiliens touent les poissons avec une flèche baignée
au curare, qui les paralyse avant qu'ils le tuent. Je trouve condenable aussi la bufferie, mais pas manger d'autres animaux (comme nous) pour survivre. La propre BB, quand elle donne
du poulet à ses chiens ,elle offre des animaux sacrifiés.

Les chiens sont des animaux carnivores, et comme ils sont domestiqués depuis des milliers d'années nous en sommes maintenant responsables.

Quant aux animaux dans la Nature il faut savoir que leur prédation s'inscrit dans le cadre des grands équilibres.
Rien à voir avec ce que font les humains, qui détruisent ces équilibres.
Il y a aussi les élevages, mais ceux-ci n'ont rien de naturel, impossible de faire le parallèle entre le lion qui tue une antilope et l'homme qui séquestre dans des conditions concentrationnaires des millions d'animaux.
Revenir en haut Aller en bas
semiramis
En effeuillant la marguerite


Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 44
Localisation : Loire
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:16

Gia a écrit:
semiramis a écrit:

Où est passé mon post de 19h47 ?
S'il a disparu c'est qu'il ne respectait pas un ou plusieurs points de la charte ou que tu l'as envoyé en même temps qu'un autre (ce qui m'est arrivé plusieurs fois).
Retourne sur tes pages precedentes.

verabeto a écrit:
Pour moi, c'est naturel qu'on mange des poissons, des poulets, etc. Tous le animaux carnivores le font. Dieu, ou la nature ,comme on veut, nous a fait comme ça.
Je ne suis pas sure que la nature nous ait fait ainsi. Les naturalistes pensent que l'homme n'etait pas censé manger de la viande (rien qu'en regardant sa morphologie: pas de griffes ni de dents acerées par exemple)...
Quant à Dieu, il y a aussi beaucoup de mouvements spirituels qui pensent qu'on lui fait offense quand on mange nos semblables. Surprised

Non, j'ai vérifié, je ne l'ai pas envoyé en même temps qu'un autre, et je ne vois pas en quoi il ne respectait pas la charte.
Revenir en haut Aller en bas
Gia
Et dieu créa la femme


Féminin
Nombre de messages : 10831
Age : 26
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:30

Je n'ai pas eu le temps de lire ton message, mais toi tu peux prendre le temps de lire la charte :ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://la-reine-bardot.e-monsite.com/
lisa
modérateur


Féminin
Nombre de messages : 11032
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Lun 1 Nov - 20:33

semiramis j'ia supprimé un de tes messages que tu a sposté sur un autre topic (qui n'a donc rien à voir ac celui là) qui était une réponse à masha, qui ne respectait pas les regles du forum!

Gia tu as en partie raison pour ce que tu dis des naturalistes! en même tps difficile de se faire un avis car bcp de scientifiques ont démontrés que les premiers hommes avaient resisté grâce à la viande qui leur apportait plus de force et leur permettait de mieux assimiler le fer et les protéines! Donc le débat reste ouvert!

je pense qu'il faut être réaliste le végétarisme ne se généralisera jamais! il faut donc s'attaquer aux problemes les plus importants en ce qui concernent les animaux destinés à être mangés! les conditions d'élevage (qui sont valables même pour les animaux qui ne sont pas élévé pour être mangés! je pense aux élevage de poules en batteries pour leurs oeufs) et les conditions de transport, et enfin les conditions d'abattage! c'est pour moi le réel défis et aussi le plus réalisable!

pour le poisson j'ai pas de réponses ! et apparemment BB ne considerait pas le poisson comme les autres animaux terrestres...mais peut être a t elle changé d'avis!

enfin je ne suis pas d'accord avec l'argument qui consiterait à dire que l'humain ne doit pas manger de viande car l'elevage ce n'est pas naturel! dans tout ce qu'a fait l'humain rien n'est naturel! pas de vin! les vignobles c'est pas naturel c'est planté et entretenu par l'homme! pas de pomme de terre c'est pareil! pas de livres! apprendre à lire c'est pas naturel! pas de voiture c'est pas naturel! bref l'argument me semble nul!

on peut être contre la consommation d'animaux c'est un point de vue tout à fait louable! mais qu'on me disent simplement que c'est parceque on aime les animaux, où qu'on déteste la souffrance! car l'argument du naturel ne me semble pas valable! certaines personnes d'ailleurs, pensent que manger de la viande c'est tres naturel, ça rapproche de son instinct primitive qui consite à assouvrir ses envies sans refléchir!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eat, Memory: Bardot’s Little Helper    Aujourd'hui à 5:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Eat, Memory: Bardot’s Little Helper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonjour de la DZ MEMORY
» La rose Brigitte Bardot
» Gratin de bœuf aux nouilles
» Psp slim&lite+memory stick 2G0+jeu Gta vice city stories
» Boeuf Stroganoff (mijoteuse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BB L'ACTUALITE / SON COMBAT :: Divers-
Sauter vers: